En attendant la dernière liste…

«En attendant la dernière liste» est une fiction de 26 minutes réalisée en 2012 par Abdel-Aziz Boye, enseignant et réalisateur sénégalais.


Le film s’ouvre sur une vue d’ensemble en plongée. Des étudiants scrutent le babillard de l’université Cheikh Anta Diop à la recherche de leurs noms sur les listes d’admissibilité. C’est à cet instant que débarque le personnage principal. « Omar Gueye » est un jeune homme aux traits fins et au regard fragile. Vêtu d’une chemise bleu-ciel et d’un pantalon noir, il traîne avec lui une valise contenant ses effets personnels. Un tantinet timide, il arpente les escaliers et se dirige inexorablement vers le babillard. Mais, grande est sa déception lorsqu’après avoir parcouru de haut en bas, de gauche à droite les listes d’admission, son nom ne figure pas parmi les « heureux élus ». L’air abattu, il quitte le hall le pas nonchalant et s’affaisse sur les escaliers. Arrive alors un ami qui essaye de le consoler et le persuade de soumettre son problème au président de l’Amicale des étudiants. Monsieur le Président de l’amicale de l’université est un homme affairé. Il s’occupe davantage des histoires de jupons que des problèmes pour lesquels il a été élu. Toujours là à conter fleurette à la première venue, c’est à peine s’il jette un regard sur les requêtes soumises à son attention.

En attendant la dernière liste donc, le héros va de péripétie en péripétie. Comme une âme en peine, il erre dans les couloirs du campus en emportant partout sa valise, unique bien qu’il possède. Au plus fort de cette crise personnelle, l’étudiant se souvient du jour où il a été chassé de la maison de son oncle. A travers un flash-bash, le téléspectateur découvre l’univers hostile dans lequel il a évolué. Aussi se souvient-il du jour où il quitta son village pour la ville à la recherche du savoir. Pour ne rien arranger, Omar Gueye se fait voler sa valise alors qu’il est en plein sommeil dans les couloirs d’un dortoir. Ce qui le contraint à laver son unique vêtement le matin pour l’enfiler dans l’après-midi. La vie se transforme en cauchemar pour le jeune homme. Difficile à avaler aussi est cette miche de pain qu’il déchiquette avec forces pour combler le vide de son ventre. Le réalisateur nous plonge dans cette intimité à travers des gros plans qui mettent en exergue les difficultés du vécu quotidien de l’étudiant. Que serait-il devenu sans la générosité de ses camarades de Fac ?

A travers cette fiction, le réalisateur dévoile sans complexe les frustrations que vivent de nombreux étudiants en quête de savoir. Il aborde avec minutie la légèreté avec laquelle ces problèmes sont abordés au sein des universités. Cette légèreté n’épargne pas les étudiants d’autant plus que ceux qui sont supposés défendre les intérêts de leurs camarades se comportent en barons (Président amicale). Si le mérite revient à Abdel Aziz Boye d’avoir su aborder avec subtilité des problèmes qui minent la vie de nombreuses institutions universitaires africaines, il n’en demeure pas moins que le film pêche par le peu d’expérience de ses acteurs. Malgré la volonté de bien faire, les acteurs peinent à s’approprier pleinement leurs rôles. Est-ce une première expérience ? Toujours est-il que nos jeunes héros ont du chemin à faire.

Toutefois, ces futures stars du 7ème art on le mérite d’avoir su restituer l’ambiance estudiantine dans laquelle ils baignent au quotidien. A travers ceux-ci, de nombreux jeunes qui frappent aux portent de l’université apprendront à défendre de leurs droits. Un film que nous recommandons vivement aux parents, décideurs, étudiants et  élèves des collèges et lycées. 

I.G

Fiche signalétique: 

Titre du film : En attendant la dernière liste
Genre : Fiction 
Teinte : Couleur 
Durée : 26 minutes 
Réalisateur : Abdel Aziz Boye
 Pays : Sénégal
 Copyright : Ciné Ucad 
2012

Commentaires